aller à la navigation

Les enfants du Lesotho novembre 28 2012

Infos : , rétrolien

C’est quelque part en Afrique… Un tout petit pays. Un royaume. Dans les montagnes de l’Afrique du Sud plus exactement. Des lieux où la vie est difficile, des lieux qui ont réuni l’histoire de plusieurs peuples, de plusieurs cultures. C’est là bas que mes arrière grand parents maternels se sont installés, au 18ème siècle. Ils étaient missionnaires de l’Eglise réformée de France, bien trop long à raconter cette histoire qui pourrait susciter des polémiques. Toujours est il que je ne savais du Lesotho qu’une chose : que c’est le pays le plus beau pays du monde, ainsi parlait ma grand mère, une grande voyageuse. J’ai été nourrie des histoires du Lesotho.

Le 13 décembre je m’envole pour Johannesburg, le 14  je prendrai un bus ou un taxi qui m’emmènera à 350 km au sud est  d’une ville considérée comme dangereuse vers une autre ville considérée comme aussi dangereuse, Maseru, capitale du Lesotho.

Dans mon sac, il y aura un renard, des crayons gris, des gommes, des crayons de couleur pour les enfants de Morija, une petite ville située au sud de Maseru, où s’est installé mon ami Patrick Rorke, un artiste sud africain, petit fils de missionnaire aussi.

A Morija il y a un grand projet mais il est trop tôt pour en parler.

Au Lesotho, un adulte sur quatre est séropositif. Certaines femmes sont abandonnées par leur mari quand ils apprennent leur séropositivité. Alors, des femmes isolées avec des enfants, on ne les compte plus. 40 % de la population basotho vit au dessous du seuil de pauvreté.

Alors, dans mon sac, je mettrai des préservatifs, pour les distribuer à des filles et à des garçons dans les rues de Maseru et de Morija.

Pendant deux mois, j’animerai avec Patrick Rorke et l’équipe du centre culturel de Morija des ateliers pour les enfants et je précise sans limite d’âge. J’étudierai les besoins et les méthodes mises en place pour que la vie soit un peu plus facile, car rien n’est facile quand on est atteint du Sida.

je vous invite à vous consacrer quelques minutes de votre vie à un très beau reportage :  http://lesotho.20minutes-blogs.fr/

et si vous avez envie de m’aider à ré enchanter un peu la vie des enfants du Sida, des enfants du Lesotho, je serai heureuse de partager avec vous une aventure hors du commun.

Si vous voulez envoyer des préservatifs, ou faire un don, je vous offrirai des photographies et les témoignages des femmes et des enfants du Lesotho, et si vous désirez vous rendre un jour dans le plus beau pays du monde, je vous aiderai à organiser votre voyage.

A Morija, il y a de la place pour tout le monde :  http://www.morija.co.ls/tourism/accommodation/home-stays/

Entre Johannesburg et Morija, je sais que je rencontrerai des filles violées, abandonnées, victimes du sida. Je suis à la recherche de deux jeunes femmes que j’avais rencontrées à Nkobongo (nord de Durban) en 2010. Si un jour vous croisez ces femmes, dites leur que je ne les oublierai jamais.

Comme d’habitude, je puise dans mes économies. Je suis contente d’avoir vendu tous mes biens personnels pour aller vers les enfants du monde, et ré enchanter un peu leur vie. Il n’y aura pas de petit prince mais un renard et beaucoup d’histoires, de dessins, de sculptures, de peinture, de musique, de danses. Je crois même que c’est le Lesotho qui va ré enchanter ma vie ! L’Afrique n’a pas de leçon à recevoir en matière d’hospitalité, de joies et de partages.

christine bergougnous, village, 09500 MALEGOUDE, 06 45 05 45 52, christineb.fr@gmail.com et www.christineb.fr

MERCI D AVOIR LU CETTE PAGE et RENDEZ VOUS DANS QUELQUES JOURS AVEC DES PHOTOS !

bergougnous-16.jpgafrique-du-sud.jpgbergougnous-17.jpg UN IMMENSE MERCI a mon cousin KEVIN KELLY et à TEDSI http://www.cadre.org.za  pour leur aide dans la préparation de ce voyage au coeur de la vie.

un IMMENSE MERCI à Patrick RORKE qui organise mon séjour à Morija et m’offre la possibilité de partir à la rencontre des enfants basotho (oui, un Sesotho est un habitant du Lesotho, mais les Basothos sont plusieurs habitants du Lesotho).

Un immense merci à ma grand mère, à ma mère, à mes arrière grand parents et à l’Afrique tout entière pour la possibilité de vivre ensemble, tous ensemble.

http://www.morija.co.ls/arts-and-culture/basotho-artists/patrick-rorke/


Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 106 articles | blog Gratuit | Abus?